La sixième extinction de masse, c’est pas pour demain !

0 Flares 0 Flares ×

Nous sommes entrés dans la sixième extinction de masse de notre histoire.

Alors oui, dit comme ça, l’information est assez anxiogène, générant soit une peur immédiate, soit un déni dans le genre : « Qu’est-ce que tu racontes va ! Tu exagères ! Encore à dramatiser ! Ce n’est sans doute pas si horrible que ça ! »

Et pourtant, quoi que l’être humain en dise en 2020, une extinction de masse du vivant a bel et bien débutée sur Terre. Les scientifiques sont unanimes sur ce point. Leurs études se succèdent et témoignent de l’étendue de l’écocide en cours. Quelques faits éloquents :

  • Entre 1970 et 2014, le nombre de vertébrés sauvages a chuté de 60%. Un déclin qui s’accélère à un rythme 100 à 1000 fois supérieur à celui calculé au cours des temps géologiques.
  • En 30 ans, 421 millions d’oiseaux ont disparu en Europe.
  • Entre 2008 et 2017, la population d’arthropodes a chuté de 78% dans les prairies.

Ce ne sont là que quelques chiffres issues des rapports scientifiques de ces dernières années mais, déjà, ils donnent le ton sur l’ampleur de la catastrophe. La biodiversité est menacée a un point tel qu’une étude parue dans le journal de l’Académie des Sciences des Etats-Unis (PNAS) en 2018 indique que même si l’Homme ne représente que 0,01% de la biomasse totale des créatures vivantes sur Terre, il est responsable de 83% des pertes de mammifères sauvages et de 50% des plantes sauvages depuis le début de la civilisation. Une véritable hécatombe.

Face à ce constat d’urgence écologique, le projet La Part Consciente tente d’éclairer le citoyen sur les connaissances scientifiques accumulées au cours des dernières décennies. L’objectif de ce projet, à la fois musical et de sensibilisation/vulgarisation par des vidéos explicatives qui interpellent, est de permettre à chacun de prendre conscience de l’ampleur de l’empreinte écologique humaine et de ses effets sur l’environnement, la biodiversité, le vivant. Son auteur, Alexandre Poulet, mise sur le partage de connaissances. L’un des clés de notre temps pour mieux appréhender le monde et construire un avenir ayant du sens pour tous. Il n’est jamais trop tard pour infléchir nos habitudes et réorienter nos choix de consommation. Et si 2020 était l’année du grand virage pour la vie ?  

Alexandre

Article lié : L’homme est-il mauvais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×