Le business et les élections avant la nature

5 Flares 5 Flares ×

Je souhaitais réagir à un article qui m’a vraiment énervé de bon matin…. Le préfet de la réunion pète un câble au sujet des requins.

Dans cet article, on comprends que M. Michel Lalande, préfet de la réunion, place le business et ses petits intérêts électoraux avant la faune de son île.
Suite à une attaque de requins (très peu fréquente faut-il le rappeler), il propose de partir à la chasse de ses animaux dans sa propre réserve naturelle censée les protéger. Oui, vous avez bien lu, difficile de faire plus ridicule…
On atteint le summum de l’absurde, presque aussi grave que la vindicte Eric Raoult, député UMP qui appelait à une battue contre les « requins mangeurs d’hommes » en octobre dernier, suite à la mort d’un surfeur.

Business, élections ou nature ?

On est en droit aujourd’hui de se poser la question : Si nos têtes pensantes ne sont pas capables de réfléchir, qui doit le faire ? Nous bien sûr, en refusant de faire confiance à des gens indignes de nous représenter.
Le problème des requins est mondial. On sait qu’ils sont indispensable à l’équilibre même des océans !
Le business, c’est bien (quand c’est bien fait). Le faire au détriment de la nature et d’espèces protégées, c’est ridicule et contre-productif.
Un peu de bon sens, que diable, et sortons de la vision de mangeur d’hommes du requin, archi fausse.

Qu’attendons-nous pour exiger de tous nos gouvernements une protection sans faille ? Révoltons-nous !

Laisser votre commentaire ici

5 Flares Twitter 5 Facebook 0 5 Flares ×