Les robinets autoalimentées : un pas vers le sanitaire intelligent ?

0 Flares 0 Flares ×

J’ai récemment entendu parler d’une innovation apparemment anodine mais qui possède un grand potentiel. Je vais vous parler de son fonctionnement et surtout de ses possibles autres applications

Une galaxie de gaspillages énergétiques insoupçonnés

Dans les méandres infernaux des consommations énergétiques  qui passent inaperçues, se trouvent les appareils à déclenchement automatique. Ces appareils, bénéficiant de détecteurs infrarouges sont très communs : sèches-mains, chasses d’eaux, robinets ou plus dernièrement savons et désodorisants. On se réjouit généralement du fait qu’ils ne délivrent qu’une quantité d’air, d’eau ou de produit. C’est effectivement un aspect qui de prime abord parait très économique. Cependant on pense moins à la consommation électrique énergivore de tels systèmes.

Une solution ingénieuse existe

En effet, et elle vient de la firme de robinetterie allemande Geberit qui présente une micro centrale électrique pour robinets électroniques. Elle reprend plus ou moins le principe des barrages hydroélectriques (en version miniature dirons nous), en utilisant la pression de l’eau dans les canalisations afin de produire l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du système de détection infrarouge. Le robinet devient donc autosuffisant et producteur d’énergie grâce à ce petit boitier ingénieux !

D’autres applications possibles ?

La question se pose alors : est-ce possible de produire une partie de son énergie grâce à ce type de système appliqué sur toute la maison ? Pourrait-on stocker l’énergie produite ? À défaut d’avoir les réponses, j’encourage quiconque pourra m’avancer sur ce sujet, ou bien qui connaisse une technologie similaire applicable à échelle domestique.

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×