Comment voyager écolo?

0 Flares 0 Flares ×

Après la polémique du voyage à l’addition carbonique salée de Cécile Duflot aux Maldives, l’idée est de repenser le voyage en admirant les beautés de la nature et en respectant l’environnement.

Il est certain que les contraintes et les renoncements peuvent paraître énormes par rapport aux effets réels sur la santé de la planète. Pour autant, l’adage qui prime en écologie c’est bien « il n’y a pas de petits gestes » donc stimulons nos neurones en vue de préparer un voyage le moins invasif possible.

Un voyage c’est des transports, un lieu de villégiature et des activités à modifier, soit autant de casse-tête

Vacances Vertes, Vacances Plaisir
Ce qu’on a reproché à Cécile Duflot c’est d’avoir volé à l’autre bout de la planète : on en conclut que pour voyager vert, il faut voyager local. Bannir l’avion? Et les grands espaces canadiens c’est plus pour nous? Et les mers du Sud ? Je ne me permets pas de trancher sur cette question beaucoup trop radicale et polémique mais je contenterais de préciser, qu’une fois n’est pas coutume.

Bien, si on s’accorde une traversée de l’Atlantique, une fois sur place on vit green sans culpabiliser pour autant. Si on ne bannit pas catégoriquement l’avion, on refuse de jouer les bimbos au régime qui mange un énorme gâteau au chocolat ! Stimulons notre créativité en cherchant des idées pratiques !

Où que nous soyons, au Québec ou dans les Antilles, on utilise les transports en commun : bus, train, covoiturage à la rigueur. On privilégie les excursions pédestres ou à vélo, on se régale des produits locaux au marché et on privilégie le camping ou les hotels à Quebec aux Resorts.

A la plage, les crèmes solaires sont un fléau pour l’écosystème, les formules solubles dans l’eau sont à privilégier à celles qui laissent un dépôt sur l’eau (comme les huiles par exemple). Si on joue les Cousteau, les précautions sont de mises pour ne pas nuire aux écosystèmes : palmes courtes pour ne pas heurter les coraux ou les coins de vie sur les rochers, et surtout ne pas nourrir les poissons !

Tout ce qui était à moteur devient à voile, rien à perdre dans ce changement si ce n’est sérénité, ambiance relaxante au gré des clapotis, bien loin des remous violents des bateaux à moteur et des relents écœurants et pestilentiels du mazout.

Si le voyage écolo semblait avoir pour frère jumeau le régime draconien, au final se régaler de canneberges ou se prélasser sur le ponton d’un voilier ce n’est pas si difficile que ça !

Vacances vertes, vacances locales

Pour les amoureux de l’hexagone, les idées ne manquent pas : on pédale, on campe, on gite, on redécouvre les routes nationales et on écume les villages et les hameaux à la découverte de cette France profonde qui ravit nos yeux et nos papilles.
Le train offre des vacances en goguette : on charge son vélo, un sac à dos et une tante et la Vendée est à vous ou la Champagne ou le pays Basque…

En randonnée, être civilisé avec Dame Nature est essentiel pour sa bonne santé. Si les sentiers sont balisés, c’est pour y rester, s’en éloigner c’est favoriser l’érosion et détruire la végétation. Les minéraux et plantes sauvages sont très biens là où ils sont, emportez en des souvenirs photographiques !

Petit aparté sur les besoins naturels en pleine promenade : pas n’importe où et on pense à recouvrir. Ayez toujours du papier biodégradable sur vous et éventuellement une petite pelle pour tous les déchets organiques.

La Nature les animaux et vous

Encore une fois, ne pas toucher ni nourrir les animaux, surtout les nouveaux-nés absolument irrésistibles, c’est perturber leur vie et courir le risque que leur mère les néglige par la suite. La chasse et la pêche sont soumises à des réglementations construites autour de l’idée de préservation des espèces : des lieux et des périodes sont alloués aux fanatiques;

Dans le même ordre d’idée, on ne fait pas de feu sauvage ni de camping hors des terrains aménagés. S’il est autorisé de faire du feu, bien éteindre les braises en arrosant d’eau.

Bien sur, les déchets sont ramassés puis triés une fois la randonnée terminée !

Voyager écologique c’est aussi quelques trucs et astuces de bon sens à appliquer tous les jours : on redécouvre le bonheur d’une voiture sans climatisation, on utilise la force motrice humaine au maximum, c’est bon pour le moral et pour la forme !

Étiquettes : ,

1 thought on “Comment voyager écolo?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×